25/11/2003

Interlude - L'antéchrist (par Georges Brassens)

Je ne suis pas du tout l'antéchrist de service,
J'ai même pour Jésus et pour son sacrifice
Un brin d'admiration, soit dit sans ironie.
Car ce n'est sûrement pas une sinécure,
Non, que de se laisser cracher à la figure
Par la canaille et la racaille réunies.
 
Bien sûr, il est normal que la foule révère
Ce héros qui jadis partit pour aller faire
L'alpiniste avant l'heure en haut du Golgotha,
En portant sur l'épaule une croix accablante,
En méprisant l'insulte et le remonte-pente,
Et sans aucun bravo qui le réconfortat !
 
Bien sûr, autour du front, la couronne d'épines,
L'éponge trempée dans Dieu sait quelle bibine,
Et les clous enfoncés dans les pieds et les mains,
C'est très inconfortable et ça vous tarabuste,
Même si l'on est brave et si l'on est robuste,
Et si le paradis est au bout du chemin.
 
Bien sûr, mais il devait défendre son prestige,
Car il était le fils du ciel, l'enfant prodige,
Il était le Messie et ne l'ignorait pas.
Entre son père et lui, c'était l'accord tacite :
Tu montes sur la croix et je te ressuscite !
On meurt de confiance avec un tel papa.
 
Il a donné sa vie sans doute mais son zèle
Avait une portée quasi universelle
Qui rendait le supplice un peu moins douloureux.
Il savait que, dans chaque église, il serait tête
D'affiche et qu'il aurait son portrait en vedette,
Entouré des élus, des saints, des bienheureux.
 
En se sacrifiant, il sauvait tous les hommes.
Du moins le croyait-il ! Au point où nous en sommes,
On peut considérer qu'il s'est fichu dedans.
Le jeu, si j'ose dire, en valait la chandelle.
Bon nombre de chrétiens et même d'infidèles,
Pour un but aussi noble, en Feraient tout autant.
 
Cela dit je ne suis pas l'antéchrist de service.

17:36 Écrit par BlaBlasphema | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/11/2003

9) Annonce de la récolte prochaine et festin

Le corps sans vie de Jesus fut enveloppé dans un linceul et transporté dans un tombeau taillé à même le roc. Trois femmes vinrent de Galilée cracher sur le cadavre de celui qu'elles pensaient être leur démon. Le Saint-Persécuteur en question n'apprécia point les blasphèmes que proféraient ces femmes, aussi il se manifesta. Sa voix résonna dans le tombeau : "J'ai semé les graines de vos vies misérables, il est normal que je ma faux récolte vos têtes !". Le tombeau fut refermé, le Démiurge venait d'exécuter la multiplication des morts. Cette nuit-là, un clochard de Jerusalem eut la regrettable idée de demander l'hospitalité en faisant du porte-à-porte. La troisième porte s'ouvrit pour laisser apparaître la gueule ahurie d'un des apôtres. On dit à l'homme de prendre ses aises "car ils étaient ici chez lui". Le pauvre hère ne comprit pas. Il demanda si l'on voulait bien lui donner de quoi se rassasier et les Onze tarés se pressèrent de lui offrir du poisson grillé, ainsi que du pain et du vin. L'un d'entre eux l'implora même pour avoir la permission de lui laver les pieds. Le clochard commença à se demander où il avait bien pu tomber, mais c'était déjà trop tard. Celui qui mange ma chair et boit mon sang aura la vie éternelle, avait déclaré Jesus lors d'un de ses délires. Les Onze testèrent.

20:04 Écrit par BlaBlasphema | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2003

8) Crucifixion

Jesus révéla alors quel était son dessein, il voulait devenir le berger rassemblant toutes les brebis égarées, pour les mener à l'abattoir mais il omit de signaler ce détail. Parler en parabole pour que le bas peuple ne puisse comprendre, tel était le credo. Le fils du Saigneur comptait faire payer à l'humanité sa joie de vivre, soulever les peuples contre ses dirigeants et les dirigeants contre leur peuple, presser l'humanité telle une orange et en savourer le jus. L'un des douze, Judas Iscariote, se fit pardonner en offrant Jesus aux pharisiens. Devinant cela, Son Altesse Céleste alla marauder au mont des Oliviers pour profiter une dernière fois de ses sens humains. Comme au matin les gardes vinrent le chercher, le Dieu Fou quitta le corps de son enfant et les anges déféquèrent l'âme innocente du vrai Jesus, l'humain. Celle-ci revint dans le corps qui était sien et souffrit à la place de l'Ignoble Divinité. Ayant crucifié un des leurs sans le savoir, les hommes imaginèrent qu'ils n'auraient plus de problèmes. De leur côté, les onze autres prodigieux fêlés furent atteints par le Con-Esprit et, la cervelle aussi cramée que s'ils s'étaient noyés dans du LSD, ils décidèrent d'écrire le Nouveau Testament.

15:06 Écrit par BlaBlasphema | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/11/2003

7) Endoctrination

Jesus, devenu réelle incarnation du Dieu Psychopathe, alla au devant des foules exécuter quelques tours de passe-passe minables avec l'aide de complices tout aussi minables. Depuis des millénaires on n'a rien trouvé de plus efficaces pour manipuler les masses ignorantes. Il forma alors un groupuscule extrémiste avec douze des esprits les plus influençables qu'il put trouver, dès lors il alla prêcher la Mauvaise Parole avec ses Apôtres fanatiques, une parole de crainte, une doctrine de pleurnichards. Aussi pour être populaire, il procéda à la multiplication des poissons. Ceux-ci mangèrent tout le plancton dont recelait leur mer et, un fois qu'ils se retrouvèrent sans la moindre particule organique à se mettre sous la dent, la plus part moururent de faim et ces cadavres pourrissant le long des côtes entraînèrent une épidémie de peste. Certains, cependant, s'adaptèrent pour survivre et se mirent à apprécier l'homme comme aucun d'entre eux ne l'avaient jamais fait. On a la chair tendre et savoureuse, parait-il...

10:13 Écrit par BlaBlasphema | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |